Communiqué de presse de la CZÉQ – 23 octobre 2015

La CZÉQ à la consultation parlementaire sur la cible de réduction des GES :
Une loi zéro émission pour éviter 3Mt de GES en 2030

Québec, le 23 octobre 2015 – La Coalition zéro émission Québec (CZÉQ) a présenté son mémoire devant la Commission des transports et de l’environnement dans le cadre de la consultation sur la cible de réduction des gaz à effet de serre (GES) pour 2030. La CZÉQ a d’ailleurs profité de l’occasion pour féliciter à nouveau le gouvernement de l’annonce faite le 9 octobre dernier d’inclure l’adoption éventuelle de normes VZÉ dans son Plan d’action en électrification des transports 2015-2020.

« Nous sommes d’accord avec la cible de réduction des GES proposée par le gouvernement et considérons que l’objectif d’atteindre 100 000 véhicules électriques d’ici 2020 est une cible complémentaire qui contribuera de façon significative à la réduction des émissions de GES au Québec. Nous croyons également que l’adoption de normes VZÉ est une mesure nécessaire pour stimuler l’offre de véhicules électriques et qu’elle présente en plus d’autres avantages d’ordre économique qui sont détaillés dans notre mémoire », déclare Mario Langlois, vice-président de la CZÉQ.

En ce qui concerne spécifiquement la réduction des émissions de GES, la CZÉQ rappelle qu’un consommateur qui remplace un véhicule à essence par un véhicule électrique au Québec réduit du jour au lendemain de 100% les GES qu’il produit pour l’utilisation de sa voiture. « En accélérant le rythme d’adoption des VÉ, une loi zéro émission (LZÉ) contribuera à maximiser l’impact sur le bilan GES de la province : sans LZÉ, l’effet du parc de VÉ sur les GES d’ici 2030 serait de l’ordre de 0,8 Mt alors qu’une LZÉ, en stimulant l’offre des VÉ, résultera en une réduction des émissions de GES de 3 Mt sur les 15 Mt visées par le gouvernement. C’est une contribution substantielle, à un coût pratiquement nul », précise François Bérubé, président de la CZÉQ.

« Chaque VÉ rapporte environ 20% de revenus de plus que son équivalent à essence au gouvernement en recettes fiscales, en ventes d’électricité et en crédits carbone. Les 100 000 véhicules visés en 2020 génèreront ainsi environ 13M$/an en GAINS », ajoute François Bérubé.

La CZÉQ recommande donc au gouvernement du Québec de procéder rapidement à l’adoption des normes VZÉ.

Mémoire et présentation :
 
Communiqué de presse suite à la présentation du mémoire à la Commission des transports et de l’environnement (23 octobre 2015)

Mémoire de la CZÉQ présenté à la Commission des transports et de l’environnement (22 octobre 2015)

Allocution suite à la présentation du mémoire à la Commission des transports et de l’environnement (22 octobre 2015)

Présentation animée « Zéro émission = zéro impact sur les finances de l’État » (22 octobre 2015)

Présentation PDF « Zéro émission = zéro impact sur les finances de l’État » (22 octobre 2015)

Présentation PDF « Point de vue économique » (22 octobre 2015)

Pour information :
Coalition zéro émission Québec www.czeq.org

– François Bérubé, président / fberube@czeq.org / 514-768-0548
– Mario Langlois, vice-président / mlanglois@czeq.org / 514-262-8185
– Yvon Bergeron, porte-parole / ybergeron@czeq.org / 514-883-4472

Plan d’action 2015-2020 en électrification des transports : Sans loi zéro émission, l’offre de véhicules électriques au Québec restera insuffisante

COMMUNIQUÉ DE PRESSE DE LA CZÉQ – 14 octobre 2015

Plan d’action en électrification des transports 2015-2020 :
Une loi zéro émission adoptée en 2016 pour atteindre la cible de 100 000 véhicules électriques

Montréal, le 14 octobre 2015 – La Coalition zéro émission Québec (CZÉQ) réserve un accueil favorable au Plan d’action en électrification des transports 2015-2020 lancé le 9 octobre dernier par le gouvernement du Québec et surtout à l’énoncé de sa volonté d’implanter une norme VZÉ au Québec

La CZÉQ, dont la mission est de promouvoir l’adoption d’une loi zéro émission au Québec, constate toutefois que l’objectif d’atteindre 100 000 véhicules rechargeables sur les routes du Québec d’ici 2020 ne pourra pas être atteint si la norme VZÉ n’est pas adoptée rapidement.

« Nous nous réjouissons que le gouvernement annonce sa volonté de mettre en place une telle réglementation et nous souhaitons que celui-ci l’adopte dès 2016 afin que les consommateurs du Québec puissent enfin avoir accès à un plus large choix de véhicules rechargeables et à un inventaire adéquat favorisant une augmentation des ventes », déclare Yvon Bergeron, porte-parole de la CZÉQ.

L’Association canadienne des constructeurs de véhicules ainsi que la Corporation des concessionnaires automobiles du Québec font fausse route en prétendant qu’une loi zéro émission aura pour effet de « forcer » les décisions des consommateurs sans tenir compte de leurs besoins. « Au contraire, c’est grâce à une telle norme que les consommateurs auront accès à un plus large choix pour l’achat de véhicules rechargeables pouvant répondre à leurs différents besoins. Sans réglementation, certains constructeurs continueront à freiner le développement du marché des véhicules rechargeables. Leurs récentes communications et l’état des inventaires sur les marchés non réglementés en sont une démonstration éloquente », ajoute François Bérubé, président de la CZÉQ.

La CZÉQ, dont les membres sont tous des promoteurs enthousiastes de l’électrification des transports, tient également à souligner d’autres aspects positifs inscrits dans le Plan d’action du gouvernement, notamment une campagne de communications sur les véhicules électriques, le maintien et la prolongation du rabais gouvernemental à l’achat d’un véhicule rechargeable ainsi que du programme Branché au travail, la poursuite du développement du réseau de bornes de recharge, et l’accès aux voies réservées. La CZÉQ reconnait là d’importantes mesures qui contribueront à ce que de plus en plus d’automobilistes choisissent de s’affranchir de la dépendance au pétrole et se tournent vers l’énergie propre du Québec pour leurs déplacements.

À PROPOS DE LA CZÉQ
La Coalition zéro émission Québec (CZÉQ) est une association sans but lucratif qui regroupe des partenaires et des collaborateurs pour promouvoir l’adoption d’une loi zéro émission pour le Québec. Une telle loi existe déjà en Californie et dans neuf autres états américains. Une loi zéro émission vise à assujettir les constructeurs automobiles à des pénalités lorsqu’ils choisissent de ne pas offrir sur le marché un certain nombre de véhicules à zéro émission de gaz d’échappement. Les membres de la CZÉQ sont l’Association québécoise de lutte contre la pollution atmosphérique (AQLPA), l’Association des véhicules électriques du Québec (AVÉQ), le Club Tesla Québec, le Centre québécois du droit de l’environnement (CQDE), Équiterre, la Fondation David Suzuki, l’Institut de recherche en architecture sociale durable (IRASD), Nature Québec, le Regroupement des amateurs véhicules électriques (RAVÉ), RoulezÉlectrique.com, et le Regroupement national des conseils régionaux de l’environnement (RNCREQ).

Pour information :
Coalition zéro émission Québec www.czeq.org
François Bérubé, président – fberube@czeq.org, 514-768-0548
Yvon Bergeron, porte-parole – ybergeron@czeq.org, 514-883-4472